Loss Of A Loved One

This poem is dedicated to all who have lost a loved one. It was written by me at a time when I was in total despair. God has used it in such a positive way that I wish to share it with others with the sincere hope that whoever reads it will eventually be blessed and at peace. The greatest lesson I have learned is that Silence, in the Presence of God, plus TIME is a tremendous healer. Blessings to all...

THE SILENCE SPEAKS

My quiet spirit mourns

and I cannot pray

as I slowly awaken

to another day

Sadness shouts from my face

A word need not be spoken

for my countenance reveals

that my heart is broken

The silence deepens

without a sound

never felt so alone

with people all around

After many days

that turn into weeks

suddenly

the Silence speaks

"Through the millions of stars

you don't hear shine

My Silence clamors,

Everything is Mine

My daylight has no sound

nor my rainbows from above

miracles are silent too,

as are faith, hope and love.

Remain silent with Me

I feel the pain in you

Stay quiet in the darkness

I will carry you through

With the passage of time

when your season of grieving ends

with compassion on your face

you will comfort other friends.

With love in your heart,

You'll also carry them through

as you teach them to abide

in the Silence I share with you."

Very sincerely, from my heart, Sparklea

More by this Author


Comments 5 comments

starme77 profile image

starme77 5 years ago

Nice :)


Sparklea profile image

Sparklea 4 years ago from Upstate New York Author

Thank you starme77. From my heart. Blessings, Sparklea

PS: I am re sending this as I had not signed in on my other comment to you, and I am not sure if you received it.


starme77 profile image

starme77 4 years ago

Thanks :)


Adrienne 23 months ago

Do You Write For HubPages Yet? If Not, Why Not? Julie-Ann Amos guest posts about Hubpages and joining the 30 hub pages in 30 days cglnaelhe. According to Julie it will make you financially better off. Note; if you were a cynical sort, you might think committing to an initial 30 article task, just might be a ruse for generating content. Careful out there dear reader.


Sinarina 23 months ago

Μου αρέσει το επίκαιρο του σχολιασμού σου.Πάρε δωράκι την υπόθεση του Ευρωπαϊκού Δικαστηρίου για την κατάργηση του εκκλησιαστικού φόρου στη Γερμανία, λόγω του ομοφοβικού λόγου της: le 17 juin 2008 CINQUIc8ME SECTIONRequeate no 12884/03 pre9sente9e par Johannes WASMUTH contre l'Allemagne inrtdouite le 14 avril 2003EXPOSc9 DES FAITSEN FAIT Le reque9rant, Johannes Wasmuth, est un ressortissant allemand ne9 en 1956 et re9sidant e0 Munich.A. Les circonstances de l'espe8ce Les faits de la cause, tels qu'ils ont e9te9 expose9s par le reque9rant, peuvent se re9sumer comme suit. Le reque9rant exerce la profession d'avocat inde9pendant et de lecteur salarie9. 1. Les proce9dures ante9rieures du reque9rant Sur la fiche d'impf4ts sur le salaire (Lohnsteuerkarte ci apre8s : fiche d'impf4ts) du reque9rant pour l'exercice 1997 figurait, e0 la rubrique retenue de l'impf4t cultuel (Kirchensteuerabzug), la mention -- . Ces deux traits informaient l'employeur du reque9rant qu'il n'y avait pas lieu de pre9lever l'impf4t cultuel. Le 10 octobre 1996, le reque9rant demanda e0 la commune de lui de9livrer une fiche d'impf4ts de9pourvue de toute mention relative e0 l'appartenance religieuse. La commune refusa ; le recours administratif du reque9rant n'aboutit pas. Le reque9rant saisit alors le tribunal des finances de Munich d'un recours, faisant notamment valoir que cette mention enfreignait son droit de ne pas confesser une croyance et qu'il n'y avait pas de base le9gale pour le pre9le8vement de l'impf4t cultuel par le Tre9sor public. Le 24 novembre 1998, le tribunal rejeta le recours. Le 9 aofbt 2000, la Cour fe9de9rale des finances rejeta la demande du reque9rant tendant e0 l'admission du pourvoi en cassation au motif que celle-ci ne reveatait pas une importance fondamentale. Elle observa que la question, souleve9e par le reque9rant, de la compatibilite9 avec la Loi fondamentale de la mention, sur la fiche d'impf4ts, d'informations concernant l'appartenance e0 une socie9te9 religieuse avait de9je0 e9te9 tranche9e par elle-meame ainsi que par la Cour constitutionnelle fe9de9rale. Contrairement e0 ce que pre9tendait le reque9rant, aucune circonstance nouvelle ne justifiait un nouvel examen de cette question. La Cour fe9de9rale pre9cisa qu'elle pouvait laisser ouverte la question de savoir si la mention - - appose9e sur la fiche d'impf4ts pouvait eatre qualifie9e d'information sur l'appartenance e0 une religion. Le 25 mai 2001, la Cour constitutionnelle fe9de9rale, statuant en une chambre (Kammer) compose9e de trois juges, rejeta le recours constitutionnel du reque9rant (n 1 BvR 2253/00). Son raisonnement se lit ainsi : La mention de l'appartenance religieuse sur la fiche d'impf4ts, pre9vue par la loi, n'enfreint pas les droits fondamentaux d'un employe9. Elle est compatible avec la liberte9 de ne pas divulguer ses convictions religieuses, telle que garantie par l'article 4 de la Loi fondamentale et, en particulier, par l'article 136 3 de la Constitution de Weimar. En l'espe8ce, il en est de meame en ce qui concerne la mention -- , qui indique que le reque9rant n'appartient e0 aucune socie9te9 religieuse habilite9e e0 pre9lever l'impf4t cultuel. Dans le domaine du droit de l'impf4t cultuel, la liberte9 de ne pas divulguer ses convictions religieuses est limite9e par la Constitution meame, e0 savoir par la garantie d'une imposition fiscale ordonne9e (geordnete Besteuerung), pre9vue e0 l'article 137 6 de la Constitution de Weimar. Cette garantie comprend la mention de l'appartenance e0 une socie9te9 religieuse sur la fiche d'impf4ts et la divulgation de cette appartenance qui en de9coule. Les meames principes s'appliquent e0 la mention -- . La personne imposable ne porte pas une charge de9raisonnable (unzumutbar) du seul fait qu'e0 travers la divulgation de sa non-appartenance e0 une socie9te9 religieuse habilite9e e0 pre9lever l'impf4t cultuel, elle soutient indirectement celle-ci (re9fe9rence e0 sa de9cision du 27 aofbt 1987, n 1 BvR 472/85 concernant l'obligation d'un employeur n'appartenant e0 aucune confession de retenir l'impf4t cultuel e0 ses employe9s). Les arguments du reque9rant e0 l'appui de la the8se oppose9e n'aboutissent pas e0 une conclusion diffe9rente, meame dans la mesure of9 il invoque le principe de la se9paration de l'Etat et des Eglises. Ce principe n'a pas e9te9 repris dans la Loi fondamentale sous la forme d'une se9paration stricte ne permettant ni exception ni de9rogation. La situation sociologico-religieuse (religionssoziologische Verhe4ltnisse) invoque9e par le reque9rant ne modifie en rien les principales positions du droit constitutionnel re9gissant les relations entre l'Etat, les socie9te9s religieuses et le citoyen. La doctrine re9cente en droit constitutionnel ne met pas en cause l'e9tat de droit constitutionnel ainsi re9sume9. Aucun indice ne laisse supposer que les juridictions des finances aient fondamentalement me9connu l'importance et la porte9e de l'article 4 1 de la Loi fondamentale et de l'article 136 3 de la Constitution de Weimar lors de l'interpre9tation et de l'application des dispositions le9gales sur lesquelles elles ont fonde9 leurs de9cisions ( ) Une deuxie8me demande du reque9rant concernant sa fiche d'impf4ts pour l'exercice 1998 n'aboutit pas davantage et fut rejete9e en dernier ressort par le tribunal des finances de Munich le 30 juillet 2001.2. La proce9dure litigieuse Le 9 octobre 2001, le reque9rant fit une nouvelle demande concernant sa fiche d'impf4ts relative e0 l'exercice 2002, mais celle-ci fut rejete9e. Son recours administratif n'aboutit pas. Le reque9rant saisit alors de nouveau le tribunal des finances de Munich d'un recours, faisant valoir que la mention litigieuse enfreignait son droit de ne pas confesser une croyance, qu'il n'existait pas de base le9gale pour le pre9le8vement de l'impf4t cultuel par le Tre9sor public et que l'on ne pouvait exiger de lui en tant qu'homosexuel de participer e0 un syste8me de pre9le8vement qui be9ne9ficiait e0 des groupes sociaux dont le but de9clare9 e9tait de mettre en question et de souiller, pour des raisons ide9ologiques, une partie essentielle de sa personnalite9. Le 5 fe9vrier 2002, le tribunal des finances rejeta le recours. Il releva que la compe9tence des autorite9s fiscales locales concernant la mention de l'appartenance e0 une socie9te9 religieuse habilite9e e0 pre9lever l'impf4t cultuel e9tait pre9vue par la loi bavaroise sur l'impf4t cultuel (Bayerisches Kirchensteuergesetz), la loi sur l'impf4t sur le revenu (Einkommensteuergesetz), l'article 136 3, 2e8me phrase, de la Constitution de Weimar et par la Constitution de la Bavie8re. Il de9coulait des dispositions constitutionnelles que le droit de demander e0 un employe9 des informations relatives e0 son appartenance religieuse impliquait aussi le droit d'utiliser ces informations, en particulier de les transmettre e0 l'employeur charge9 de retenir l'impf4t cultuel. De meame, la pratique du pre9le8vement de l'impf4t cultuel e9tait e9galement pre9vue par le Code fiscal (Abgabenordnung), qui s'appliquait mutatis mutandis e0 la proce9dure de pre9le8vement de cet impf4t. Au droit des communes de demander des renseignements correspondait l'obligation pour le reque9rant de fournir ces informations. Le tribunal nota par ailleurs que la participation du reque9rant se limitait e0 tole9rer la transmission, e0 son employeur, de sa fiche d'impf4ts portant la mention -- . Le reque9rant avait ainsi la garantie qu'aucun impf4t cultuel ne lui serait impose9. La porte9e de cette limitation apporte9e e0 ses droits fondamentaux, qu'il devait accepter dans l'inte9reat d'un pre9le8vement ordonne9 de l'impf4t cultuel, e9tait minime, meame si l'on tenait compte de son homosexualite9. Sur ce point, le tribunal reprit les principaux documents de l'Eglise catholique romaine et allemande et de l'Eglise luthe9rienne d'Allemagne sur l'homosexualite9 et conclut que l'objectif des Eglises n'e9tait pas de porter atteinte au droit du reque9rant e0 la protection de sa personnalite9 (Persf6nlichkeitsrecht) ni de limiter ses droits vis-e0-vis d'autres personnes. L'attitude host

    Sign in or sign up and post using a HubPages Network account.

    0 of 8192 characters used
    Post Comment

    No HTML is allowed in comments, but URLs will be hyperlinked. Comments are not for promoting your articles or other sites.


    Click to Rate This Article
    working